Appel à projet 2017

Publié le lundi 23 octobre 2017
Partager :

Lancé en mars 2017, en partenariat entre l’Etat, la Région, l’EPF et la Banque des Territoires, le premier appel à candidature avait permis de mettre au point une méthode de choix et d’accompagnement coordonnés de projets.

En octobre 2017, sur 208 candidatures reçues, 60 avaient été retenues dont 25 études et 35 programmes de travaux.

En 2019, un second appel à candidatures a été initié conformément aux engagements initiaux.

Les grands principes de cette action publique n’ont pas changé. Des ateliers de restitution ont permis de faire des partages d’expériences entre les lauréats du 1er appel à projets et les autres communes bretonnes.

Le rôle essentiel des centres villes et des bourgs ruraux, comme espaces de transitions et de développement a été réaffirmé. La dynamique engagée en Bretagne doit permettre de concentrer les partenariats autour de projets visant à réussir la mutation de ces territoires.

Un projet de centralité de ville ou de bourg va au-delà du maintien d’un commerce ou de la réhabilitation d’un espace public. Il combine et articule, au-delà d’une vision, un ensemble de problématiques, qui peuvent varier en intensité selon les caractéristiques du centre :

  • un lien social renforcé, en s’appuyant par exemple sur les identités du centre, sur des lieux de sociabilité, de convivialité, des tiers lieux, des lieux d’engagement, des espaces associatifs… ;
  • la présence et le dynamisme de commerces et d’activités économiques diversifiées (artisanat, tertiaire…) au service de l’emploi, avec la réhabilitation de locaux, l’invention d’offres différenciées… ;
  • une culture et un patrimoine de qualité, préservés et valorisés : il s’agit de s’appuyer sur des marqueurs attractifs, sur la culture à la fois patrimoniale et vivante ;
  • un habitat adapté aux parcours résidentiels des habitant.e.s, aux enjeux de mixité sociale et intergénérationnelle, à la diversité des besoins et des aspirations en termes de conforts, de modes de vie ;
  • un cadre de vie répondant aux attentes des populations : présence de services, d’espaces publics de qualité ;
  • une accessibilité du centre et sa connexion aux espaces périphériques, à un réseau urbain et rural et dont la trame de circulation prend en compte toutes les mobilités, avec des entrées et sorties du centre bien identifiées.

De façon transversale, les stratégies visant à renforcer l’attractivité des centres s’inscrivent pleinement dans les objectifs de transition écologique et énergétique, notamment ceux de préservation du foncier et des paysages et de réduction de la consommation d’énergie (habitat, déplacements).

Chaque commune est différente, chaque projet doit l’être aussi.

.
Partager :